Mode

Montre CLUSE : velour bleu

Hello,

J’aimerai vous parler de mon nouveau coup de coeur les montres Cluse.

Plus précisément le modèle de cet saison d’hiver que Caroline Receveur n’arrête pas de poster sur Instagram. Le truc qui me rend carrément jalouse 😡. J’ai qu’une seule envie, lui arracher et la mettre à mon poignet.


J’ai craqué sur le modèle au bracelet en velour bleu velvet et au maxi cadran argent : MINUIT SILVER/BLUE VELVET

Niveau budget, le prix n’est pas execessif. Il faut compter 90€ (la livraison est gratuite) si on l’a commande sur le site internet de la marque. Sinon, il y’a des revendeurs sur Paris mais ils n’ont pas tous les modèles.

Mode

LES CUISSARDES : la tendance de l'hiver

Hello,

Cet hiver on fait place aux CUISSARDES. Et oui !

Nous les avions croisés l’année dernière, mais cette année elles sont officiellement de sortie et on les voit partout. Mais la problématique que l’on se pose toutes est de trouver le modèle ou bien la façon de les porter sans que ça fasse vulgaire ou cheap. J’ai fait le tour du sujet et voici quelques conseils.

Trouver la bonne paire :

Franchement, ce n’est pas très compliqué, il faut juste suivre certaines règles pour ne pas basculer dans le fashion faux pas :

  • Matière : le daim, velours. Ces deux matières ont tendance à adoucir une tenue,
  • Hauteur : la botte doit s’arrêter au-dessus des genoux,
  • Talon : privilégier le gros talon carré jusqu’à 7 cm max ou bien le talon compensé, surtout on évite les talons aiguilles,
  • Bout : il doit être arrondi, une forme en point style STYLETO n’est pas recommandée,
  • Couleur : plutôt sombre comme le noir, gris, marron…,
  • Taille : elles ne doivent pas être trop serrées, elles doivent légèrement baillées.

Avez quoi porter la cuissarde :

Ce produit est déjà assez sexy donc il faut y aller mollo avec la tenue. Je vous propose deux tenues à mettre jour et nuit (enfin plutôt petite soirée apparte):

  • LOOK  1 : PULL / ROBE en laine OVERSIZE et collant noir. Le haut ne doit pas être trop long, laissez un écart d’une dizaine de centimètre afin que ça ne fasse pas un effet tassé.
  • LOOK 2 : Jean Slim brute, chemise blanche part dessus un pull en laine noir (façon col Claudine).

Accordez ces deux tenues avec un manteau long style masculin et d’un sac à main avec une longue chaine à positionner sur l’épaule

Pour vous donner plus d’inspiration voici un petit Lookbook :

 

 

Niveau prix, on trouve de tout… Cela dépend de votre budget. Si vous souhaitez ne pas les lâcher je vous conseille de mettre le montant qu’il faut. En revanche, si vous souhaitez les porter occasionnellement ce n’est pas la peine de vous ruiner.

 

J’espère que mon article vous aura plu.

Bises.

 

 

Actualité

Marks & Spencer fermera 7 magasins

Hello,

Pour toutes ceux et celles qui sont fans comme moi de notre chère marque marque anglo-saxonne Marks & Spencer vous allez tomber des nues.La marque étant en crise, décide de fermer sept points de vente pour limiter ses coûts. Ci-dessous l’article écrit par leParisien.fr nous donnant plus d’explication :

Après 10 ans d’absence, l’enseigne de distribution britannique avait fait son grand retour en France en 2011. Marks & Spencer a annoncé ce mardi vouloir fermer plus d’une centaines de magasins dans le monde, dont 7 en France, qui emploient à eux-seuls plus de 500 personnes.
En France, cette mesure concerne la totalité des magasins directement gérés par l’enseigne dans l’alimentation et les vêtements à Paris et en région parisienne, dont l’enseigne des Champs-Elysées qui emploie 80 personnes.

Six autres magasins sont concernés. Ceux du centre commercial Beaugrenelle à Paris, du centre commercial So Ouest à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), du centre commercial Aéroville à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) et de Villeneuve-la Garenne (Hauts-de-Seine). Les deux derniers sont situés rue de la Chaussée d’Antin et vers la gare Saint-Lazare à Paris. L’enseigne a précisé toutefois que ses onze magasins alimentaires franchisés situés également en région parisienne resteraient ouverts.

Les premières fermetures en novembre 2017

Dans son communiqué, Marks & Spencer explique qu’il va «engager un processus de consultation avec les instances représentatives du personnel» au sujet des fermetures annoncées. Une porte-parole a précisé que ce processus devrait durer entre «douze et 18 mois».

«Depuis le retour de Marks & Spencer sur le marché français en 2011, les magasins en propre sont déficitaires: pour 2015/16 les pertes s’élèvent ainsi à 19 millions de livres (26 millions d’euros)», a expliqué l’enseigne, qui a également annoncé cette fermeture mardi matin à l’occasion d’un comité central d’entreprise extraordinaire, a-t-on appris de source syndicale en France. Les premières fermetures sont envisagées dans un an, en novembre 2017, a précisé Yasin Leguet, délégué du Seci-Unsa, syndicat majoritaire dans l’entreprise.
Le groupe prévoit au total de fermer 53 magasins dans le monde (hors Royaume-Uni). Outre la France, les magasins qui seront fermés sont situés en Chine (10 magasins), en Belgique et dans sept autres pays européens. L’an passé, l’ensemble des magasins gérés directement par Marks and Spencer dans ces dix pays ont perdu au total 45 millions de livres (50 millions d’euros, d’après la conversion publiée par M&S) pour un chiffre d’affaires de 171 millions de livres (190 millions d’euros). M&S a annoncé en outre qu’il allait fermer au Royaume-Uni une soixantaine de magasins supplémentaires, spécialisés dans l’habillement et l’équipement domestique, d’ici cinq ans.

Le nouveau directeur du groupe, Steve Rowe, arrivé en début d’année pour relancer l’enseigne, a souligné qu’il voulait mettre l’accent sur les produits alimentaires. M&S ouvrira ainsi quelque 200 nouveau magasins «Simply Food», donc spécialisés dans ce domaine, d’ici au printemps 2019. L’un d’entre eux a ouvert ses portes le 19 octobre, dans le nouveau marché Saint-Germain à Paris (VIème).

 

M&S doit chercher un repreneur, estime un syndicat

La «seule revendication pour l’heure est que la loi française soit respectée», a assuré Yasin Leguet, délégué syndical Seci-Unsa. «J’espère que ce temps sera consacré à la recherche active d’un repreneur crédible comme le prévoit la loi Florange», a-t-il dit. La «loi Florange» de 2014 fait obligation à un employeur fermant un établissement, avec des suppressions d’emploi à la clef, de rechercher un repreneur.

Si l’enseigne britannique échoue à trouver un repreneur, les salariés seront licenciés et, dans ce cas, Yasin Leguet demande des «indemnités à la hauteur» et un «vrai plan de formation pour que les gens ne se retrouvent pas au chômage».

Le délégué syndical s’est également étonné du délais d’un an prévu pour les fermetures. «Est-ce qu’on veut jouer sur les nerfs des 516 salariés ou la direction veut-elle faire les choses vraiment proprement en prenant le double du temps habituellement nécessaire pour cela?», s’est-il demandé. «J’ai un sérieux doute», a-t-il ajouté, en affichant sa méfiance envers le «dialogue social à l’anglaise», un «oxymore» selon lui.

 

Source : leparisien.fr